SMART MORNING SOUMIERven. 28/01/22

Vendredi 28 janvier 2022, SMART MORNING SOUMIER reçoit Romain GERARDIN-FRESSE (Fondateur, GFK Conseils-Juridis)


GFK Conseils - Juridis : cinq questions à Romain Gerardin-Fresse

Dirigé par Romain Gerardin-Fresse, GFK Conseils - Juridis accompagne ses clients à répondre à leurs problématiques modernes, en proposant une vision moderne des missions de conseil.

Qu’est ce que GFK Conseils - Juridis ?

GFK Conseils - Juridis est un cabinet spécialisé dans le conseil aux dirigeants qui maîtrise de nombreuses expertises, tant stratégiques que juridiques. L’entreprise, lancée en 2017, est installée à Nice, sur la célèbre Promenade des Anglais.

Qui sont vos clients et sur quels sujets les accompagnez-vous ?

Après s’être imposé rapidement sur son marché, GFK Conseils - Juridis compte de nombreux clients de différents secteurs et horizons. Le cabinet accompagne ainsi des multinationales à résoudre leurs problématiques, notamment une implantation dans de nouvelles zones qu’elles ne connaissent pas encore assez (le Moyen-Orient par exemple), mais aussi des PME dans leur développement. Nous nous plaçons également aux côtés de personnalités publiques ou de sportifs pour l’assistance dans leur contractualisation, la gestion de leurs actifs, la protection de leurs intérêts, etc.

Comment les accompagnez-vous sur une mission globale ?

Souvent, la première étape pour une mission de conseil digne de ce nom est un audit. En prenant en compte les très nombreuses données juridiques, financières, managériales et fiscales, le cabinet met en lumière certaines problématiques et axes d’amélioration. Par la suite, les entreprises confient très souvent à GFK Conseils - Juridis la tâche de trouver des solutions et leur mise en œuvre, afin de proposer une prestation complète.

Quelle vision de la mission de conseil portez-vous ?

Aujourd’hui, les entreprises ont besoin de conseils proactifs, mais toujours dans le cadre de solutions à trouver. Nous voulons accompagner nos clients dans leurs stratégies et pas uniquement dans leurs réponses, afin d’apporter un écosystème globalisé.

Comment adaptez-vous vos conseils aux nouveaux enjeux ?

Aujourd’hui, la crise sanitaire ayant joué un grand rôle, nous envisageons toujours des scénarios catastrophes, des itinéraires bis, des plans B. Notre rôle est de nous poser en tuteur, mais aussi en éducateur, sur un certain nombre de sujets auxquels les décideurs sont confrontés, alors qu’ils n’auraient même pas pensé à avoir à chercher des réponses. À l’époque, on nous demandait d’assister mais aujourd’hui, on va au-delà de ça. Il faut produire et créer un concept stratégique et de conseil différent.