LE GRAND ENTRETIENjeu. 17/02/22

Jeudi 17 février 2022, LE GRAND ENTRETIEN reçoit Romain Charles (CEO, Lucky Cart)


Lucky Cart : cinq questions à Romain Charles

Lucky Cart développe une plateforme basée sur l’intelligence artificielle qui permet aux distributeurs et aux marques d’optimiser leur performance en personnalisant les promotions faites aux clients.

Qu’est ce que Lucky Cart ?

C’est une aventure de passionnés. D’un côté avec des experts en Data science qui cherchent des applications pratiques et pas simplement de la théorie. De l’autre, des anciens de la grande consommation qui voient un potentiel incroyable pour la grande distribution et en particulier le e-commerce. Et au milieu, des développeurs pour que le tout fonctionne en temps réel pour le consommateur, les distributeurs et les marques.

Quelle est votre mission ?

Nous cherchons à résoudre un paradoxe en utilisant la Big Data du e-commerce. D’un côté, l’attention des clients potentiels est hyper volatile et difficile à retenir avec les réseaux sociaux et l’offre produits qui est quasi infinie. C’est un vrai défi pour les marques, car il est difficile de se faire remarquer durablement et il est encore plus difficile de mesurer son impact et donc ses investissements. Cependant, dès que ce même client se rapproche d’un achat, il attend de la simplicité, de la personnalisation non intrusive et une expérience engageante, sinon il va voir ailleurs. Il faut donc que les marques connaissent ses habitudes d’achat et soit capable de saisir l’opportunité en quelques minutes, voire secondes. Nous pensons que le meilleur moyen de résoudre ce paradoxe est l’utilisation de la data.

Comment faites-vous la différence sur ce marché concurrentiel ?

Nous faisons la différence à chaque étape clé : la qualité et la finesse des données que nous utilisons, les tickets de caisse, nous permettent de comprendre les profils des clients et de préparer des campagnes ultra-personnalisées où chaque consommateur a une offre qui lui correspond. Ensuite, nous nous concentrons sur le véritable objectif des marques à savoir du chiffre d’affaires incrémental, pas de la visibilité ou de la redirection. Enfin, dans l’activation elle-même, nous la rendons la plus simple possible pour le consommateur : un gain potentiel très attractif, à savoir le remboursement de l’intégralité de son panier et une mécanique de jeu avec résultat immédiat après l’achat qui est simple et ludique.

Comment garantissez-vous la protection des données des utilisateurs ?

Nous respectons scrupuleusement les règles RGPD, c’est un enjeu clé pour tout l’écosystème et pour nous tout particulièrement comme c’est la base de notre activité, nous comprenons qu’elle est précieuse et que c’est une question de confiance. Concrètement, nous avons un registre de tous les traitements faits aux données. Nous utilisons des outils de traçabilité et d’étiquetage pour repérer les données sensibles ou périssables. Cela nous permet d’avoir des processus de destruction automatique des données périssables ou à la demande d’un consommateur. Bien entendu, nous nous faisons conseiller par des experts externes RGPD pour avoir un point de vue extérieur. Nous avons également nommé un Data Protection Officer et nous allons faire une certification ISO 27001 pour notre système de management de la sécurité de l’information.

Quelles sont les perspectives de développement de Lucky Cart ?

Nous sommes au bon endroit, au bon moment avec les bonnes technologies. Nous allons donc continuer à innover et à nous développer sur ce marché en croissance en France et à l’étranger. Maintenant, comme expliqué précédemment, partout où il y a de la fréquence, des supports digitaux et des besoins en activation, nos technologies peuvent aider les marques et les enseignes à développer leur business et engager leurs consommateurs. Par conséquent, nous allons dès 2022 nous développer sur de nouvelles catégories comme la restauration, marché également en pleine mutation.