SMART MORNING SOUMIERjeu. 24/02/22

Jeudi 24 février 2022, SMART MORNING SOUMIER reçoit Julien Mirault (Directeur des Systèmes d'Information, Luminess) et Xavier Monmarché (Directeur exécutif commercial, Luminess)


Luminess : cinq questions à Xavier Monmarché et Julien Mirault

Jouve, devenue Luminess, deviendra-t-elle leader du “BPO as a service” ? L’entreprise française, spécialisée dans le Data et dans l’accompagnement de ses clients dans la transformation digitale, franchit un cap grâce à un contrat qui va la faire passer dans une autre dimension…

Pouvez-vous nous présenter votre entreprise ?

Nous sommes une entreprise centenaire, impliquée dans l’imprimerie à l’origine, qui n’a cessé de se transformer. En 40 ans, nous avons su relever avec audace le défi du numérique et des technologies pour devenir aujourd’hui un acteur majeur du numérique en France. Notre ambition est de devenir un leader du « BPO as a service » (externaliser les processus métiers d’une entreprise à un tiers, souvent une SSII) et, pour l’affirmer, nous avons changé d’identité en ce début d’année. Anciennement Jouve depuis 1903, nous sommes devenus Luminess en janvier dernier. Nous sommes aujourd’hui composés de 1500 collaborateurs répartis dans 10 pays, ce qui offre l’opportunité de travailler sur des projets nationaux et internationaux.

Quelles sont vos activités ?

En tant que « BPO as a service », nos clients nous confient une partie ou l’intégralité de leur processus numérique. Nous intervenons alors sur l’ensemble de la chaîne de valeur du traitement de la Data pour les accompagner dans leurs projets digitaux. Experts de la Data et de l’intelligence artificielle, nous nous impliquons aussi dans des stratégies globales de transformation digitale. Nos clients sont essentiellement des services financiers, de la santé et de la protection sociale, des grandes banques et mutuelles, des CHU, de nombreux services de l’état, etc.

Pouvez-vous nous présenter le contrat que vous avez signé dernièrement ?

Nous avons remporté un projet pour l’USPTO, qui est le Bureau américain des brevets et des marques de commerce. Ce contrat représente 1,4 milliard de dollars sur 10 ans, ce qui va nous permettre de doubler notre chiffre d’affaires. Au-delà de ce contrat, nous devons avoir des ressources solides pour répondre aux enjeux de tous nos autres clients.

Quelles sont ces ressources ?

Pour faire face à cette hypercroissance, nous avons de forts enjeux de recrutement. Depuis l’été dernier, nous avons intégré près de 70 nouvelles recrues et nous en avons encore autant à pourvoir en 2022. Ce sont majoritairement des profils IT (développeurs, ingénieurs devOps, product designers, product owners, ingénieurs sécurité, etc.), mais aussi des profils business (KAM, consultants avant-vente et directeurs de projet). En 18 mois, nous aurons recruté près de 150 collaborateurs, soit 25 % de nos effectifs en France. Pour ce faire, nous avons plusieurs sites en province, un atout pour la mobilité de nos collaborateurs. Nous misons sur la cooptation et sur nos plans de communication. Nous permettons également à nos talents de se développer avec des processus de formation, une rémunération attractive et des clients prestigieux. 

Quelles sont vos ambitions ?

Nous voulons étoffer nos équipes afin de devenir le leader du « BPO as a service ». Nous investissons dans des outils et notamment dans notre plateforme qui nous permettra de mieux répondre aux besoins évolutifs de nos clients, tout en garantissant un travail intéressant pour nos talents et futurs talents.