SMART @WORKsam. 28/05/22

Samedi 28 mai 2022, SMART @WORK reçoit Caroline Haquet (DRH, Groupe Manutan) , Mathieu Martin (cofondateur, 365Talents) et Frédéric Fougerat (directeur de la communication, Emeria)


Comment attirer et fidéliser les talents ? 

368 100 postes étaient non pourvus au 1er trimestre 2022, selon la Dares. Un chiffre en hausse de 8 % par rapport au 4e trimestre 2021. Des chiffres qui révèlent l’ampleur de la tâche des DRH qui doivent attirer et fidéliser les talents dans un contexte ultra-tendu. En jeu : la pérennité de l’entreprise. 

Quel est le plus grand avantage concurrentiel d’une entreprise ? Les talents qui la constituent. Mais à l’heure où le nombre d’emplois vacants explose et où 35% des Français envisagent de démissionner (sondage Indeed/OpinionWay), les retenir au sein de l’entreprise devient un enjeu stratégique pour les DRH.  

Et c’est sans doute la culture d’entreprise qui permet de faire la différence. La première chose à faire, au moment du recrutement, c’est donc de « s’assurer que les valeurs du candidat sont en phase avec cette culture d’entreprise » explique Caroline Haquet, DRH du Groupe Manutan. Un collaborateur qui se retrouve dans les valeurs de l’entreprise aura plus de facilités à se projeter sur le long terme.    

« La rémunération ne suffit plus »   

Comme toute relation, celle qui s’instaure entre le collaborateur et l’entreprise ne doit pas être figée.  « La rémunération ne suffit pas à les faire rester, il faut travailler sur leur employabilité », affirme la DRH du Groupe Manutan. Auparavant « les carrières étaient linéaires, aujourd’hui le collaborateur est à un rond-point et c’est à lui de choisir la direction qui lui sied le plus », estime de son côté Mathieu Martin. « Il faut réenchanter les parcours de carrière », poursuit le cofondateur de cofondateur de 365Talents, et ne pas hésiter à proposer des opportunités horizontales, dans d’autres services où les talents du collaborateur pourraient être exploités. « Le digital fait partie de ces opportunités » souligne Frédéric Fougerat, le directeur de la communication d'Emeria.  

La formation aux nouveaux outils numériques permet « d’embarquer facilement les collaborateurs », qui deviennent par la suite des ambassadeurs numériques de l’entreprise. 

Repenser le contrat de travail  

C’est donc un changement de stratégie globale que les RH doivent opérer pour répondre, et même peut-être devancer les nouvelles attentes des collaborateurs et candidats.  

Parmi ces nouvelles attentes, un défi de taille : davantage d’autonomie et de flexibilité dans l’organisation du travail.   

De plus en plus de collaborateurs optent d’ailleurs pour le freelancing. Ce qui n’est pas sans soulever beaucoup de questions sur les modalités de cette collaboration. « Quel est le nombre maximal que j’envisage ? Comment je les fais cohabiter avec le reste des collaborateurs ? Comment je les on-board ?», s’interroge la DRH du Groupe Manutan. « Il va falloir apprendre à travailler avec tout un écosystème et plus seulement avec des salariés », conclut Caroline Haquet.