LE GRAND ENTRETIENmar. 24/05/22

Mardi 24 mai 2022, LE GRAND ENTRETIEN reçoit Bruno Rougier (CEO et fondateur, Lynx Partners) et Stéphanie Çabale (Directrice associée, Lynx Partners)


LYNX PARTNERS : cinq questions à Bruno Rougier et Stéphanie Çabale

Lynx partners est un cabinet de conseil en performance marketing, spécialisé dans l’accélération digitale et la transformation des stratégies client. Bruno Rougier, CEO et fondateur et Stéphanie Çabale, directrice associée, exposent les enjeux du digital aujourd’hui.

Qu’est-ce que Lynx partners ?

Nous sommes un cabinet de conseil en performance marketing, spécialisé dans la transformation des stratégies client et leur accélération digitale. Nous aidons les entreprises à détecter les tendances clés, les Techs qui peuvent faire la différence, à les préparer aux mutations sociétales, technologiques, économiques. Nous optimisons leur stratégie marketing afin qu’elle réponde mieux et plus rapidement aux attentes de consommateurs de plus en plus exigeants, renseignés, influents et volatiles. Nous alignons leur offre, leur organisation et leurs process de travail sur les nouveaux enjeux de notre monde ultra-connecté et en innovation perpétuelle.

En quoi l’accélération digitale est indispensable selon vous ? Et en quoi le digital et la data transforment l’expérience de marque et le commerce aujourd’hui ?

La transformation digitale c’est la transformation d’un monde de consommation et de communication, en un monde d’interactions continues. Cette accélération sans fin est incontournable : Internet a déjà 30 ans, les réseaux sociaux 20 ! La nouvelle révolution digitale s'appelle Metaverse, Web3, NFT, blockchain… Bloomberg estime le marché du Métaverse à 800 milliards dès 2024. Cette opportunité business est à saisir dès aujourd’hui. Or les entreprises confondent encore trop souvent e-commerce et digital. Vendre en ligne n’est plus une option, c’est un standard : Le e-commerce a dépassé les 129 milliards d'euros en 2021, soit une hausse de +15,1% quand il affichait déjà une progression de + 8,5% en 2020. Et il y a encore beaucoup à améliorer en expérience client (personnalisation, livraison à domicile, services sur abonnements, facilités de paiement, etc). Etre digital, c’est transformer profondément son approche client : comprendre que tous les clients sont connectés, organiser tous les flux, les équipes, les services de l’entreprise pour collecter et utiliser des données utiles et consenties par les clients car ils y trouvent un bénéfice. Nous appelons ça l’effet Netflix ! Être digital, c’est aussi agir et réagir vite, dans un monde où les start-ups n’ont pas besoin de 10 comités de direction pour décider, lancer et tester un nouveau service.

Pourquoi travailler avec vous ? Quels sont les avantages ?

Nous avons de l’ambition et des convictions pour nos clients : notre vision du conseil, c’est s'engager auprès de nos clients sur des projets de changement que nous menons avec eux dans 90% des cas. Nous apportons ensuite une vraie puissance d’accélération, en travaillant en mode « taskforce » , pour faire gagner nos clients en time-to-market. Enfin, profondément analytiques, nos analyses méthodiques et rigoureuses, viennent justifier les idées que nous leur apportons et, pour nous, une bonne idée doit immanquablement générer du business ! 

Qui sont vos clients ?

Principalement de grosses PME, des corporates, des entreprises du CAC40 qui ont besoin de se ré-inventer et de travailler un marketing client « ROiste » à court et moyen terme. Notre secteur phare est le retail avec la grande distribution, la distribution spécialisée, et bien sûr le e-commerce. Nous sommes aussi beaucoup appelés par des secteurs qui ont besoin d’accélérer sur un sujet pour rattraper leur concurrence ou qui souffrent de la disruption de start-ups innovantes : la banque, la santé, les transports, …

Quels sont les grands enjeux sur lesquels les entreprises doivent se mobiliser aujourd’hui ?

Selon nous, les entreprises doivent monter tout de suite dans le train du Web3 et du Metaverse. Ce n’est pas demain, c’est maintenant que ça se passe. Elles doivent aussi intégrer l’économie circulaire dans les modèles de production, de distribution et d’échanges C2C - le marché de la seconde main et ses marketplaces spécialisés croît 25 fois plus vite que le e-commerce – pour proposer une nouvelle consommation « raisonnée ». Enfin, les entreprises pourraient inventer encore de nouvelles stratégies de services et des primes réelles à la fidélité pour des consommateurs aux budgets de plus en plus serrés.