LE GRAND ENTRETIENmar. 26/07/22

Mardi 26 juillet 2022, LE GRAND ENTRETIEN reçoit Rodolphe Albert (Président, HISTOIRE & PATRIMOINE)


Histoire & Patrimoine : cinq questions à Rodolphe Albert

Histoire & Patrimoine est spécialiste de l’immobilier ancien. La société, filiale du groupe Altarea, rénove et réhabilite des bâtiments ayant un intérêt architectural ou historique, afin de les reconvertir en logements mis à la location.

Que propose Histoire & Patrimoine ?

Notre société est une filiale du groupe Altarea. Depuis 30 ans, notre objectif est de rénover les bâtiments ayant un intérêt architectural ou historique, afin de les reconvertir en logements mis à la location. Nous alignons ainsi l’intérêt particulier de nos clients, qui souhaitent investir dans l’immobilier, avec l’intérêt général du pays. Pour cela, nous travaillons en partenariat avec l’État, les collectivités territoriales mais aussi les particuliers. Nos experts identifient les biens historiques, qui peuvent prendre des formes diverses et variés : anciens châteaux, sites industriels abandonnés, militaires ou religieux. Ces bâtiments voués au délabrement possèdent des caractéristiques architecturales ou esthétiques uniques. Ils peuvent être classés au titre de Monuments historiques ou protégés par la loi Malraux, ce qui confère un avantage fiscal important pour nos clients.

Quelle est la vocation d’Histoire & Patrimoine ?

Notre mission est de contribuer à la sauvegarde du Patrimoine Français et à l’attractivité des centres-villes en utilisant les avantages fiscaux liés à la réhabilitation de l’ancien (Monuments Historiques, Malraux). Le Patrimoine est à la mode et c’est une excellente chose mais l’effort actuel doit perdurer. Cette mission doit être collective : à l’État les plus beaux joyaux, au Loto du Patrimoine les édifices dont l’usage ne peut s’autofinancer et à nous la tâche d’insérer le patrimoine dans la politique du logement pour redonner vie à ces magnifiques lieux d’Histoire.

Quel est votre engagement pour la préservation environnementale ?

Notre métier s’insère dans une vraie dynamique éco responsable, la réhabilitation étant particulièrement intéressante sur le plan énergétique et écologique. Dans la vingtaine de projets que nous lançons chaque année, nous constatons une empreinte carbone 30 % à 70 % inférieure aux constructions neuves. Ainsi, le développement durable et la sauvegarde du patrimoine vont de pair. À l’opposé de la société de consommation, Histoire & Patrimoine incarne une nouvelle société de préservation. Grâce à notre capacité à ressusciter l’existant dans les cœurs de ville historiques, nous contribuons à rapprocher les lieux de vie et de travail. Vélo, transport collectif ou marche, les déplacements sont optimisés et leurs empreintes écologiques réduites. Par ailleurs, nous privilégions les chaînes de valeur courte, et collaborons en priorité avec des entreprises et des artisans locaux afin de faire perdurer des métiers devenus rares comme les sculpteurs, les menuisiers aux méthodes anciennes ou encore des poseurs d’ardoise au clou.

Il y a également un intérêt fiscal pour les investisseurs ?

Oui, nos clients peuvent en effet bénéficier d’un avantage fiscal, soit au titre du dispositif Monuments Historiques permettant de déduire de ses revenus les travaux payés, soit au titre de la loi Malraux permettant aux investisseurs de bénéficier d’une réduction d’impôts allant jusqu’à 30 % du montant des travaux, dans les deux cas avec des conditions de location et de détention du bien. Il est important de noter que ce levier fiscal est plus que légitime, car le coût de la rénovation au mètre carré est au moins deux fois supérieur à celui de la construction (plus de 3 000 € contre 1 500 € pour le neuf). L’État accompagne donc et récompense les particuliers de leur investissement important pour la préservation des biens historiques et, indirectement, dans l’intérêt général (tourisme, mémoire historique…).

Quelles sont vos dernières actualités ?

Parmi nos derniers lancements commerciaux, nous pouvons mentionner l’Hôtel Dieu de Clermont Ferrand, le Couvent des sœurs de la Charité à Bourges, le Château du Duc d’Épernon à Fontenay-Trésigny, et tout récemment l’ancien Sanatorium des Bas Buissons à Dreux, un programme de 228 logements répondant parfaitement aux nouvelles attentes post-confinement (proche de Paris, nature, logements avec coin bureau). Mais, nous avons également de plus petits programmes dans des villes en plein développement : Poitiers, Nantes, Bordeaux, Bayonne, Metz. Enfin, dans notre actualité, il faut citer la livraison du programme des Grands Moulins de Paris, aux portes de Lille, où Histoire et Patrimoine a réhabilité 246 logements.