LE GRAND ENTRETIENjeu. 08/09/22

Jeudi 8 septembre 2022, LE GRAND ENTRETIEN reçoit Ludovic Chevenement (Président, AlphaGreen)


ALPHAGREEN : cinq questions à Ludovic Chevenement

Fondée en février 2020, AlphaGreen propose une technologie écologique, connectée et mobile permettant de décarbonner le parc actuel de moteur diesel. Ludovic Chevenement, Président, revient sur le développement et le fonctionnement de son entreprise.

Qu’est ce qu’AlphaGreen ?

C’est un projet, celui d’arriver à une motorisation propre en réfléchissant autrement, tout en gardant la valeur humaine au cœur de notre réflexion. Je suis parti d’un constat, le monde du transport (motorisation à énergie fossile) est l’un des plus gros émetteur de GES. Je me suis donc tourné vers l’électrique, et je me suis vite aperçu que cette technologie résolvait seulement une petite partie du problème. L’électrique est adapté pour une petite citadine, mais c’est tout, on ne peut pas dire à un transporteur de passer à l’électrique, sans compter le coût d’investissement, il faudrait des batteries colossales, ce qui ne serait plus écologique. Dans les Travaux Publics et Agricole c’est pareil. Il y a l’hydrogène, mais il faut le temps que les technologies soient matures, commercialisées, le temps de remplacer le parc, et en plus il faut produire de l’hydrogène vert et changer toutes nos infrastructures d’approvisionnement. Malheureusement, l’urgence climatique ne nous permet pas ce temps.

Que faire des anciens véhicules ?

Justement cela a été un point de réflexion, si demain la France trouve une solution miracle, on n’émet plus de GES, le parc actuel ne va pas disparaître d’un claquement de doigts, il va être vendu à l’export en Europe de l’est ou en Afrique. Il va juste continuer de polluer, mais à côté de chez nous, et jusqu’à preuve du contraire, nous avons la même atmosphère. Le problème n’est donc toujours pas résolu entièrement. C’est pour cela que j’ai pensé judicieux de commencer par traiter la source du problème, c’est-à-dire de réduire et limiter les émissions du parc actuel qui est mondial. J’ai donc développé une première technologie utilisant l’hydrogène pour décarboner le parc moteur thermique. 

Comment est-ce que cela fonctionne ?

Nous faisons une analyse des gaz avant et après chaque intervention. Nous établissons un diagnostic précis du moteur afin d’adapter le nettoyage. Nous commençons l’injection d’hydrogène dans le moteur, juste après le filtre à air. Les techniciens appliquent les procédures que j’ai écrites et suivent l’avancée du nettoyage en temps réel avec les paramètres moteur, grâce à la connectivité entre notre station et le véhicule. Nous faisons uniquement du sur-mesure.

Quels sont les avantages à travailler avec AlphaGreen ?

Le cadre législatif se durcit de plus en plus face à l’urgence climatique, comme par exemple pour les marchés publics où le transport doit justifier d’une réduction de 55% d’émissions d’ici à 2030. J’ai donc créé un accompagnement pour les entreprises et collectivités dans leur transition énergétique, le « Program By AlphaGreen ». Il se découpe en plusieurs phases : la première, c’est de faire une analyse précise de l’état de parc avec les gains potentiels environnementaux et économiques. La seconde est d’établir une feuille de route sur 3 ans pour les interventions N1 / N2 / N3. Puis, nous intervenons sur site et nous mettons à jour une plateforme numérique dédiée à l’entité accompagnée sur laquelle nous retrouvons la convention d’accompagnement signée et un certificat d’action pour l’environnement avec le volume précis de CO2 non émis, de particule cancérigène non émise etc.

La prochaine étape pour AlphaGreen ?

Nous voulons déployer cette technologie à l’international et en parallèle, nous mettons en place de la R&D pour la deuxième phase du projet AlphaGreen.