LE GRAND ENTRETIENmar. 18/10/22

Mardi 18 octobre 2022, LE GRAND ENTRETIEN reçoit Hubert Baya Toda (Fondateur & CEO, LEAKMITED)


LEAKMITED : cinq questions à Hubert Baya Toda

Leakmited a développé une Intelligence Artificielle capable de prioriser les zones de recherche de fuites d’eau. Hubert Baya Toda, fondateur et CEO, détaille comment cette IA a révolutionné l’accès au traitement de données de l’eau.

Que propose Leakmited ?

Leakmited a développé une Intelligence Artificielle capable de prioriser les zones de recherche de fuites d’eau, en réduisant d’un facteur 5 la zone de recherche sur le réseau d’eau potable. Cette IA est déclinée en deux produits que nous commercialisons sous forme d’une plateforme SAAS. Leak secteurs est le premier produit de Leakmited. Il s'agit d'une sorte de "GoogleMaps" pour les chercheurs de fuites. Il priorise les zones d’investigation et permet d’augmenter le nombre de fuites trouvées d’un facteur 3. Leak capteurs est le second produit de Leakmited. Il permet un meilleur positionnement des capteurs d’écoute du réseau et d’améliorer le taux de détection d’un facteur 3 en comparaison à un positionnement classique.

Comment avez-vous eu l’idée de créer cette société ?

J’ai grandi au Cameroun où j'ai très vite été sensibilisé à la problématique des fuites d’eau. Près de la moitié de l’eau y est perdue. Je me suis également rendu compte, après 15 ans en France, que cette problématique n’est pas propre aux pays en voie de développement. Il s'agit d'une problématique mondiale. Nous perdons, en France, chaque année, près d'un milliard de m3 d’eau à cause des fuites d'eau, soit la consommation de plus de 18 millions de Français. La difficulté à trouver une fuite est liée notamment à la taille du réseau (en France, le réseau fait près de 25 fois le tour de la Terre) dans un contexte de pénurie de main d’œuvre dans les métiers de l’eau. Il était donc nécessaire de trouver un moyen de prioriser les zones d’intervention de manière précise. L’IA nous a semblé l'outil idéal. Nous avons pu bénéficier de l’aide de la région ile de France pour lancer notre R&D.

Comment fonctionne votre IA ?

Après plus de 3 années de R&D, nous avons mis en place une IA contenant près de 50 paramètres pour décrire une fuite en combinant les données du réseau d’eau (carte du réseau, nature des canalisations, historique de réparations) et les données environnementales issues d’imageries satellites (type de sol, évolution de la température de l’humidité et bien d’autres paramètres). Ensuite, nous entraînons notre IA sur une base de données que nous avons constituée de près de centaine de milliers de fuites et de kilomètres de réseau. Une fois entraînée, notre IA est capable d’identifier les zones propices pour la recherche de fuites, dans n'importe quel pays au monde, peu important les caractéristiques du réseau (urbain/rural; matériau des canalisations...).

Leakmited a révolutionné l’accès au traitement de données. L’eau potable est un enjeu important aujourd’hui. Quels sont les bénéfices pour le secteur d’une solution comme Leakmited ?

Les bénéfices sont multiples. Nos produits, basés sur notre IA, permettent aux sociétés publiques (régies) et sociétés privées de distribution d’eau, d'augmenter le nombre de fuites trouvées et par conséquent, d’augmenter le rendement de leurs réseaux d’eau potable, d’améliorer notre résilience en cas de sécheresse, de réduire la facture énergétique de ces distributeurs d’eau dont 20% de la production n’arrive jamais chez le client à cause des fuites et de réduire l’empreinte carbone des chercheurs de fuites qui très souvent parcourent des kilomètres en camionnette à la recherche de fuites d’eau.

Quels sont vos prochains objectifs à court et long terme ?

Sur le court terme, notre objectif est de préparer la levée de fonds de Leakmited afin d'accélérer la commercialisation de nos produits en France et à l’international. Sur le moyen terme, notre objectif est de proposer à nos clients une offre de service intégrale de recherche de fuites, basée sur la performance, en s’appuyant sur notre outil et un réseau de chercheurs de fuites. C’est-à-dire aller plus loin que la pré-localisation mais également intervenir dans la localisation. Sur le long terme, notre objectif est la mise en place de jumeaux numériques intelligents pour les réseaux d’eau qui permettront aux collectivités de prendre de meilleures décisions d’investissement dans le renouvellement de leur réseau. Il faut savoir que la rénovation d’un km de réseau d’eau coûte entre 200 000 € à 500 000€. Il faut donc être bien équipé pour prendre la meilleure décision. Notre objectif reste le même : l’accompagnement à la préservation de notre ressource d’eau.