LE GRAND ENTRETIENmer. 09/11/22

Mercredi 9 novembre 2022, LE GRAND ENTRETIEN reçoit Marie-Gabrielle Sorin (Fondatrice, We Engage)


We Engage : cinq questions à Marie-Gabrielle Sorin

We engage est le cabinet de conseil en stratégie durable dédié aux PME et ETI. Marie-Gabrielle Sorin, la fondatrice, explique comment son cabinet intervient auprès des clients soucieux d’adapter leur stratégie pour avoir une empreinte positive dans la société.

Que propose We Engage ?

We engage est le cabinet de conseil en stratégie durable dédié aux PME, ETI et entreprises familiales. Nous les accompagnons pour accélérer leur transition écologique et sociétale, en la mettant au cœur de leur stratégie d’entreprise. Les dirigeants font face à la pression croissante de leurs parties prenantes (collaborateurs, clients, partenaires, pouvoirs publics, société) qui attendent d’eux qu’ils soient à la hauteur des grands défis sociétaux et environnementaux.

Aujourd’hui, se poser la question de la responsabilité et de la contribution positive de son entreprise, n’est plus une option ou une lubie de dirigeant visionnaire, c’est une nouvelle condition de la pérennité de l’entreprise. Or moins de 20% des entreprises ont mis ces sujets véritablement au cœur de leur stratégie. Car jusqu’à maintenant la tentation était grande de se contenter de quelques bonnes pratiques RSE, faciles et valorisantes, mais sans impact réel.

Pourquoi les entreprises ont-elles autant besoin de créer de la valeur sociale et environnementale en ce moment ?

Ce qu’il faut comprendre c’est que les règles du jeu du business sont en train de changer complètement. Les mythes du “profit avant tout” et de la “croissance infinie” sont en train de voler en éclat. La décennie que nous entamons ne va faire qu’accélérer la pression sur les entreprises, dont la société attend qu’elles créent de la valeur autrement et plus largement.

Petit à petit, tous les secteurs vont être concernés par un nécessaire questionnement sur leur impact environnemental et sociétal. Les entreprises n’ont plus le choix de s’y atteler, sinon elles seront rattrapées tôt ou tard par leurs clients, par la réglementation ou par leurs concurrents. C’est donc une question de légitimité pour elles et même de survie pour certaines.

Comment aidez-vous les entrepreneurs à redonner du sens à leur projet et à transformer leur activité vers un business durable ?

D’abord, on les aide à sortir d’une approche trop anecdotique de la RSE, qui apporte beaucoup de frustration. Ça fait 30 ans que les grandes entreprises s’essayent à de bonnes pratiques RSE et pourtant, 75% des salariés ressentent un malaise face à l’inaction de leur entreprise et 6 salariés sur 10 envisagent même de quitter leur entreprise pour ces raisons (Kantar, 2022).

Soyons honnêtes : jusqu’à maintenant, on n’a pas agi au bon niveau. Ce qu’il faut, c’est une réelle (re)mise en question de son modèle d’entreprise, de sa stratégie, de la façon dont on crée de la valeur - ou pas - pour la société. C’est plus exigeant et plus difficile que quelques bonnes pratiques, cela demande même du courage, mais c’est tellement bénéfique.

Les PME et ETI françaises, qui sont à taille plus humaine et souvent plus indépendantes pour agir, deviennent un levier incontournable de la transition écologique et sociétale. D’autant qu’elles portent souvent dans leur ADN cette volonté d’avoir un impact positif sur leur territoire et leur écosystème.

Vous souhaitez construire un monde avec plus de sens. N’est-ce pas un peu utopique avec les dernières actualités ?

Non, au contraire, ce qui serait utopique c’est de penser que l’on peut continuer comme avant !

La réalité c’est que beaucoup de nos modèles économiques deviennent insoutenables pour la planète et inacceptables pour la société. Nos modèles de surconsommation, de surproduction, de surexploitation des ressources et d’ultra-rapidité nous ont mis face à d’immenses défis environnementaux, mais également sociétaux (inégalités, paupérisation, perte de sens, santé mentale…).

Opérer une transition vers des modèles plus sobres et plus justes est une nécessité absolue. Les dirigeants sont conscients de ça, plus que ce qu’on veut bien croire – souvent poussés par leurs enfants d’ailleurs, c’est intéressant de le noter. Donc c’est au contraire le très bon moment pour agir. Et il y a urgence.

Comment intervenez-vous auprès des entreprises ?

Les dirigeants qui viennent nous voir ont souvent la même problématique : ils aimeraient faire mieux, avoir un impact plus positif mais ils ne savent pas par où commencer.

RSE, Bcorp, entreprise à mission, stratégie climat, sobriété, épanouissement des collaborateurs, économie circulaire, etc.: ils se retrouvent face à beaucoup d’injonctions et de propositions, mais ils sont perdus, pris entre la peur de mal faire et la crainte que cela ralentisse leur business. 

Nous les aidons à se poser les bonnes questions, à prendre conscience de leurs impacts (impact sur l’humain, impact sur l’environnement et impact sur la société) et à mieux comprendre et anticiper les attentes de leurs parties prenantes. Puis nous les amenons à poser les grands piliers stratégiques d’une « meilleure version » de leur entreprise, capable de prendre sa juste part dans la société.

En les accompagnant dans cette démarche proactive, nous leur permettons d’avoir un temps d’avance et d’en faire une opportunité de création de valeur plutôt que de subir plus tard une transition forcée – avec des risques forts de perte de business.