Le débatSMART IMPACTjeu. 22/04/21

Jeudi 22 avril 2021, SMART IMPACT reçoit Michel DRUILHE (Président, France Bois Forêt) et Laure Grégoire (porte parole, Alliance pour la preservation des forêts)


En France, le secteur public et le privé se mobilisent contre la déforestation importée

Chaque année, la France participe via ses importations, à la destruction de 15 millions d’hectares de forêts selon WWF. L’Etat à travers France Bois Forêt et des collectifs d'industriels et de distributeurs comme Alliance pour la Préservation des Forêts, ont décidé de lutter contre cette forme indirecte de déforestation.

“A 75% la déforestation est liée à des matières premières agricoles” affirme Laure Grégoire, la porte-parole de l’Alliance Pour la Préservation des Forêts. En revanche, la déforestation liée aux importations de bois exotiques “a énormément diminué” explique Michel Druilhe, le président de France Bois Forêt.

Selon une étude de l’ONG WWF, 15 millions d’hectares de forêt -une surface qui correspond plus ou moins à la superficie de la Tunise- sont détruits chaque année pour la culture de sept matières premières (Soja, cacao, huile de palme, bœuf, bois, pâte à papier, hévéa). Des produits massivement importés par les entreprises françaises qui ont décidé d’agir. 

En tant qu’acheteuses de ces matières premières, ces entreprises regroupées au sein du collectif Alliance Pour la Préservation des Forêts, ont un impact direct sur le déboisement des forêts selon Laure Grégoire. “Ces entreprises se sont mobilisées pour éradiquer les effets négatifs causés par leurs chaînes d'approvisionnement, avec un travail qui est fait pour tracer les matières premières jusqu'aux plantations et pour s'approvisionner en matières premières durables certifiées", ajoute-t-elle.

L’Etat français quant à lui, cherche à développer et exploiter de manière durable les forêts de l’hexagone, qui représentent aujourd’hui 17 millions d’hectares, afin de répondre à la demande nationale, notamment pour la construction et la production d'emballages et de meubles. “Aujourd’hui nous reforestons, la surface de la forêt française augmente tous les ans et il faut continuer à développer cette forêt, la renouveler et la gérer durablement” explique Michel Druilhe.