Key Figure du lundi 3 mai 2021

SMART WORLDDurée : 3m

SMART WORLD du 3 mai 2021

Les investissements directs étrangers au plus bas

Les flux d’investissements internationaux ont baissé cette année 2020. Ils atteignent des niveaux historiquement bas, jamais égalés depuis 2005.

Les échanges financiers ont connu de meilleures années...Les flux mondiaux d'investissements directs étrangers (IDE) ont diminué de 38% en 2020 par rapport à 2019, selon le résultat d’une étude de l’OCDE. Ils ont atteint 846 milliards de dollars, le niveau le plus bas depuis 2005.

En 2020, les flux mondiaux d’IDE ne représentaient que 1% du PIB mondial, leur plus faible niveau depuis 1999. L’augmentation des dettes d’entreprise constitue une des raisons principales de ces baisses. 

L'Europe a connu les plus fortes baisses. Les flux vers la zone OCDE ont diminué de 51%, en partie en raison de désinvestissements importants de la Suisse et des Pays-Bas. 

À l’échelle de l’Europe des 27, ces baisses atteignent 70 %. Les chiffres ne sont pas si forts pour les pays du G20 : les investissements vers les plus grandes économies du G20 (hors OCDE) ont seulement diminué de 9%. Ces chiffres sont portés par la Chine et l’Inde. 

Pour les investissements des pays de l’OCDE vers l’international, la baisse atteint 48%. 

Des niveaux historiquement bas, également largement influencés par les désinvestissements majeurs d'entreprises aux Pays-Bas.

Au total, les investissements ont atteint 425 milliards de dollars pour les pays de l’OCDE. 

A l’échelle mondiale, le Luxembourg, les États-Unis et le Japon sont les trois pays qui investissent le plus à l’international. 

La Chine se positionne en quatrième place. 

Celle-ci a désormais dépassé les États-Unis en tant que première destination d’investissements étrangers dans le monde. La chine a reçu plus de 200 milliards d'investissements directs étrangers 

tandis que les Etats-Unis ont reçus plus de 170 milliards. Ces deux pays sont suivis de l’Inde, du Luxembourg et de l’Allemagne pour le Top 5. 

En 2020, la France a reçu 18 milliards $ d’IDE, contre 34 milliards en 2019. 

Les prévisions pour 2021 sont plutôt optimistes car on observe un rebond de l’activité M&A transfrontalière depuis le second semestre 2020, qui se poursuit durant ces premiers mois de 2021.  

Cela booste principalement les secteurs de la santé, de la technologie et de la transition énergétique.