Smart Ideas du mardi 4 mai 2021

SMART IMPACTDurée : 5m

Mardi 4 mai 2021, SMART IMPACT reçoit Bruno Flinois (President, Clem')

    Disponible en audio

    Apple Podcast, Spotify, Deezer...

Clem’ veut démocratiser l'autopartage de véhicules décarbonés

Créée en 2010, Clem’ propose un service d’autopartage de véhicules électriques aux collectivités territoriales, avec pour cible principale les territoires ruraux et périurbains.

“L’idée c’était d’utiliser l’autopartage pour permettre aux entreprises, collectivités et acteurs de l’habitat de rentrer dans les exigences de baisse de la pollution issue des gaz à effet de serre” indique Bruno Flinois le président de Clem’. 

Depuis sa création, l’entreprise s’est déployée dans plus de 200 villes en France, ainsi qu'aux Etats-Unis et en Chine. "Nous ne faisons que de l’autopartage de véhicules décarbonés, aujourd’hui cela paraît une évidence pour tout le monde mais en 2010 les gens se demandaient si les véhicules électriques allaient marcher” explique Bruno Flinois. “Aujourd'hui tout le monde est convaincu que cela fonctionne” se réjouit-il. 

Clem’ a fait le choix de s’adresser en priorité aux collectivités territoriales qui administrent des zones périurbaines et rurales, moins bien desservies en transports en commun. "Nos études ont démontré que là où il y a un service de transports efficace, il y a moins besoin de véhicules électriques partagés, nous sommes plutôt la mobilité du dernier kilomètre, en gare RER ou de train” affirme le président de Clem.

Ce choix engendre aussi des contraintes d’adaptation pour l’entreprise puisque l’utilisation de la voiture est différente dans ces territoires. “Nous ne sommes pas dans une mobilité où nous prenons une voiture n’importe où et nous la laissons n’importe où, nous sommes vraiment sur un véhicule partagé entre personnes qui travaillent ou habitent aux alentours de la station” révèle Bruno Flinois. “Quand on est dans le rural ce qui compte c’est vraiment d’avoir une voiture pour aller chez le médecin ou pour aller voir quelqu’un en EHPAD, donc on peut réserver plusieurs jours, plusieurs semaines à l’avance le véhicule, pour être sûr d’avoir une solution de mobilité” précise-t-il.