Mardi 4 mai 2021, SMART JOB reçoit Christophe Burckart (directeur général France, IWG)

    Disponible en audio

    Apple Podcast, Spotify, Deezer...

Flex-office, le travail de demain ?

Va-t-on assister à une hybridation des lieux de travail suite à la crise Covid ? Quel futur pour les bureaux ?

Les lieux de travail sont riches et regorgent de possibilités diverses. Pour Christophe Bruckart, DG France d’IWG « la palette est généreuse, c’est la manière dont on l’utilise qui va changer. C’est-à-dire qu’aujourd’hui, quand vous êtes une entreprise et que vous avez des collaborateurs qui ont besoin de lieux pour travailler, vous avez des plateformes, un réseau de centres, que ce soit votre entreprise, votre domicile, ou des tiers-lieux comme les nôtres à votre disposition. Sauf que jusqu’à la crise du Covid, il fallait choisir. »

Alors, quelle est la philosophie sur les différents lieux de travail ? Christophe Bruckart souligne « cela aide le collaborateur pour choisir l’endroit qui a le plus de sens par rapport à ses priorités et à son agenda du jour. Et ça permet à l’immobilier et aux espaces de coworking de contribuer à une nouvelle organisation qui est beaucoup plus flexible. » La quête de sens est replacée au centre avec la crise Covid, et il faut aller au plus près des territoires. Les villes de 5 000 ou 10 000 habitants, sont aussi en demande des initiatives de flex-office. C’est justement un projet de développement pour IWG : « la plus petite ville dans laquelle nous sommes fait 5 000 habitants. On a créé une marque qui s’appelle « Stop & Work » et qui va installer ses tiers-lieux dans des zones résidentielles en deuxième ou troisième couronne des agglomérations pour proposer aux entrepreneurs locaux ou aux collaborateurs des grands groupes, bénéficiant de politiques de télétravail, des endroits proches de chez eux dans lesquels ils vont trouver un service de qualité et d’autres personnes avec qui converser. Un peu de vie sociale ! »

« Il faut éviter un extrême : 100% de travail chez soi, ou l’autre extrême, qu’on a connu, et qui n’est ni efficace, ni agréable, enfermé dans son bureau. Il faut démocratiser, fluidifier et flexibiliser l’immobilier, et la crise a permis cette accélération-là. » Affirme Christophe Burckart, DG France d’IWG, il est l’invité de Smart Job à l’occasion d’un grand entretien avec Arnaud Ardoin.