Vendredi 7 mai 2021, BE SMART reçoit Philippe Facque (directeur général, CDK Technologies)

    Disponible en audio

    Apple Podcast, Spotify, Deezer...

CDK Technologies met la technologie au service des champions de la voile

Le chantier breton CDK Technologies vient de mettre à l’eau son dernier né, le maxi-trimaran Banque Populaire XI. Ce bijou de technologie de 16 tonnes va permettre à Armel Le Cléac'h de rebondir, deux ans et demi après son terrible accident au large des Açores qui avait mis un terme à son ambition de remporter la Route du Rhum.

Quel est le point commun des quatre premiers bateaux de la dernière édition du Vendée Globe ? Ils ont tous été construits par CDK Technologies. “Si on a des clients c’est que l’on construit de bons bateaux” indique Philippe Facque, le PDG de CDK Technologies. “Le chantier a gagné pratiquement cinq Vendée Globe avec François Gabart, avec Armel Le Cléac'h, avec Michel Desjoyaux…” détaille-t-il. 

Un palmarès qui souligne à quel point la qualité du navire et sa technologie ont de l’importance dans ces longues courses à travers les océans du globe. “Ce sont des bateaux de plus en plus technologiques (...) chaque bateau d’un Vendée Globe sur l’autre progresse, parfois on se dit que ces derniers n’iront pas plus vite et à chaque fois ils sont plus rapides, sauf cette année où ils ont été un peu plus lents que la dernière fois, mais les conditions météo étaient un peu différentes” révèle Philippe Facque. “On progresse avec l’expérience de la construction régulièrement et maintenant il y a les foils qui sont une nouvelle étape qui permet aux bateaux d’aller beaucoup plus vite”, explique le PDG de CDK Technologies.

Il est vrai que Philippe Facque, ancien skipper, est bien placé pour observer l’évolution des voiliers et la course technologique qu’elles ont entraîné au fur et à mesure des années. “Aujourd’hui les matériaux ont changé, à l’époque où je courrais on n’utilisait pas le carbone comme ça, alors que maintenant c’est que du carbone” remarque-t-il. “Notre spécialité c’est de faire des bateaux en carbone préimprégné, c'est à dire que c’est du carbone dont la résine est parfaitement dosée (...) s'il n’y en a pas assez ce n’est pas assez solide, s'il y en a trop c’est trop lourd et notre défi c’est de faire léger et solide, ensuite on cuit ces navires plusieurs fois dans des grands fours ”, raconte le PDG de CDK Technologies.

Côme Dubois