Le cercle RHSMART JOBven. 28/05/21

Vendredi 28 mai 2021, SMART JOB reçoit Frédéric Ivernel (DRH, Théâtre du Châtelet) , Pascale Joannin (Directrice Générale, Fondation Robert Schuman) et Jean-Claude Beaujour (vice-président, France-Amériques)


“Quoi qu’il en coûte” ou combien ça coûte ?

Jusqu’à quand va-t-on continuer à aider les entreprises ? Pour les chefs d’entreprises, dans quelle phase de la sortie de crise se trouve-t-on ? Le plan de relance a été voté pour l’Europe il y a un an avec près de 40 milliards d’euros pour la France.

Mercredi 26 mai, le congrès américain votait l’impressionnant plan de relance de Joe Biden. 1 900 milliards de dollars, une somme bien plus imposante que celle du plan de relance français et même européen. “Il y a une différence avec le plan américain : en France, on est sous perfusion, on finance pour pouvoir figer les choses en l’état. Mais il n’y a pas de création de richesse. À l’inverse, aux États-Unis, le plan Biden n'est pas exactement le même. Il y a une nuance : il finance pour partie les investissements. Tous les grands projets d’infrastructures devraient générer de l’emploi parce que Joe Biden le sait : l’emploi est le nerf de la guerre aux États-Unis. Il ne faut pas oublier que la-bas, le “quoi qu’il en coûte”, on ne l’entend pas comme ça. Biden a dû batailler avec les Républicains, les convaincre, parce que le sentiment, c’est que l’argent public ne peut pas se dépenser comme cela.” explique Jean-Claude Beaujour, avocat international et vice-président de France-Amériques. 

“quoi qu’il en coûte”?

Comment se situe-t-on par rapport aux autres pays européens sur ce fameux “quoi qu’il en coûte”? Le Gouvernement a donné, l’Etat a été là, des emplois ont été sauvés, préservés. Pour Pascale Joannin, Directrice Générale de la Fondation Robert Schuman, “Je pense que tous les pays européens ont fait le “quoi qu’il en coûte” puisque tous les secteurs sont touchés. Une partie de la culture, ou du tourisme : les hôtels fermés, les avions cloués au sol. Tous les états ont soutenu leurs compagnies aériennes, plus ou moins. Il n’y a pas le choix parce que vous mettez à l’arrêt un secteur d’économie, parce qu’il y a une crise économique et une crise sanitaire. Vous n’allez donc pas le faire complètement craquer. Je pense qu’il va y avoir des surprises à un moment donné mais on a aidé au maximum dans tous les pays européens.” Elle poursuit : “Maintenant, ce qu’il faut voir, c’est qu’on a fait ça, mais on a également, en Europe, mis en place le plan de relance de 750 milliards d’euros, qui a été voté et mis en place il y a un an et qui va arriver. On y arrive.”

Combien pour la France ? 39,4 milliards d’euros. “Les dernières ratifications ont été faites hier par l’Autriche et la Pologne. Ça va commencer début juillet et on va avoir une première tranche de 13% de cette somme. Il y a une procédure qui fait que nous sommes 27 états et que tous les états doivent dire OK.”

Frédéric Ivernel, DRH du théâtre du Châtelet, Jean-Claude Beaujour, avocat international et vice-président de France-Amériques et Pascale Joannin, Directrice Générale de la Fondation Robert Schuman sont les invités du Cercle des Experts Smart Job pour ce débat d’actualité.

Pauline GRATELLE