SMART FUTUR du 29 mai 2021

    Disponible en audio

    Apple Podcast, Spotify, Deezer...

La couleur des odeurs

Si on vous fait sentir un liquide jaune, il y a de grandes chances que vous affirmiez que ça sent le citron ! Parce que la zone olfactive de notre cerveau est activée par la couleur.

C’est sur ce principe qu’a été créé le traducteur sensoriel de la start-up française Myrissi. Cette intelligence artificielle analyse une odeur et l’associe à une couleur qui sera pertinente pour le consommateur. 

En effet définir la couleur qui correspond le mieux à l’identité d’un produit ou d’une marque, cela permet de concevoir des packagings adaptés qui vont pousser le consommateur à l’achat. Myrissi s’est appuyé sur la symbolique universelle des couleurs pour créer une base de données de 64 dimensions affectives correspondantes : des émotions, des sentiments, des sensations. Par association, le logiciel peut déterminer au final quelle humeur s’accorde le mieux avec telle odeur. Le fonctionnement est simple pour les marques. Elles renseignent des informations marketing dans le logiciel en ligne comme des images promotionnelles ou un type d'émotions recherchées. Le logiciel analyse ces données et propose des directions olfactives ou aromatiques. Et inversement : la technologie peut partir de l’odeur pour mieux travailler sur le storytelling. Dans ce cas-là, Myrissi réalise des analyses chimiques en laboratoire ou se base sur une description olfactive des principales notes qui compose le produit. La start-up a déjà aidé une vingtaine de marques concevoir des packagings adaptés. Elle vient d’être rachetée par l'entreprise suisse Givaudin, numéro un mondial des arômes et parfums. Il a fallu de 10 années de recherches à Muriel Jacquot, la créatrice. Elle est enseignante-chercheuse à l'École supérieure d'agronomie et des industries alimentaires de Nancy. Plus de 25.000 tests et analyses comportementales ont été réalisés en France en partenariat avec le Centre hospitalier régional universitaire de Nancy, mais aussi en Angleterre, au Liban, à Taïwan et aux États-Unis. Au cours de cette expérimentation, 450 odeurs ont été qualifiées en couleurs. Selon la créatrice Myrissi, c’est un outil d’aide à la décision. Les couleurs vont guider le choix du consommateur, lui permettre de mieux se représenter le produit à l’intérieur. Elle précise que le choix marketing peut aussi se faire en rupture, c’est-à-dire en totale opposition avec le diagnostic, pour surprendre le consommateur.  

Olivia Yéré Daubrey