Mardi 1 juin 2021, BE SMART reçoit Philippe Dessertine (économiste)

    Disponible en audio

    Apple Podcast, Spotify, Deezer...

La fin du leadership occidental dans le monde de l’après le Covid

Philippe Dessertine, professeur à l’université Paris-I Panthéon Sorbonne et directeur de l’Institut de la haute finance publie “Le Grand Basculement”, un ouvrage sur la crise sanitaire et son impact sur le monde futur.

“La question n’est plus de dire est-ce qu'il y aura un monde d’après, il a déjà commencé et il s’accélère”, affirme l’économiste. “Je crois vraiment que nous sommes à un tournant de l'Histoire", poursuit-il. “L’occident est aujourd’hui dans une idée de substitution de leadership, pour ne pas dire déclin, avec l’arrivée de la Chine et de l’Asie”.

L’Histoire, Philippe Dessertine s’y réfère beaucoup dans son livre car selon lui les enseignements que l’on peut y trouver permettent d'éclairer l’avenir. “Je fais beaucoup d’allers-retours dans le passé, non pas en disant que l’Histoire est une reproduction du passé mais parce qu’elle est utile pour les leçons qu’elle nous apporte par rapport à une situation totalement différente qui a tendance aujourd’hui à nous désarçonner", explique-t-il. 

Pour l’universitaire, la raison de ce déclin occidental est évidemment la diminution de la création de richesses depuis une trentaine d’années qui est de surcroît compensée par l’émission de monnaie. Une situation qui lui rappelle l’effondrement du premier empire mondial, celui de l’Empire espagnol du Siècle d’or (1492-1681 ndlr).

“L’Empire espagnol s’est effondré parce que tout le monde s’est arrêté de produire car l’argent était devenu gratuit avec l’arrivée massive d’or en provenance des colonies américaines. Les stocks d’or et d’argent en circulation se sont alors multipliés par trois, par cinq, par huit, résultat il y avait tellement de monnaie que les gens se sont crus riches parce qu’ils avaient de la monnaie, résultat ils ont arrêté de travailler et d’investir”, raconte Philippe Dessertine.

Côme Dubois