LE GRAND ENTRETIEN

Le Grand Entretien de Romain Gérardin-Fresse (GFK Conseils-Juridis) par Michel DenisotDurée : 11m

Mercredi 16 juin 2021, LE GRAND ENTRETIEN reçoit Romain Gérardin-Fresse (Fondateur, GFK Conseils-Juridis)

+ plus

GFK Conseils-Juridis : cinq questions à Romain Gérardin-Fresse

Le cabinet niçois GFK Conseils-Juridis est spécialisé dans le droit des affaires et les stratégies d’entreprises. Ces trois dernières années, son expertise a été récompensée par pas moins de neuf prix.

Quelle est l’histoire de votre cabinet ? De quel constat êtes-vous parti ?

Le cabinet est né en 2017 d’un constat qui nous a marqué. Les chefs d'entreprises avaient la nécessité d'être accompagnés globalement, et non de manière partielle, selon une vision par une seule face du prisme. Il y avait une vraie attente, qui résultait d'une mission globalisée et omnisciente, avec à la fois la capacité d'auditer, de comprendre, de résoudre et de coordonner.

La France est un pays qui, historiquement est très corporatiste, à l'inverse de l'approche anglo-saxonne. Ce corporatisme induit une herméticité qui induit à son tour forcément une perdition d’efficacité. Il est pourtant essentiel d'évoquer parfois, la nécessité de faire appel à une autre profession, tout à fait complémentaire, bien que sans lien direct ou évident. C'est là notre force. Auditer, définir, accompagner et faire fonctionner ensemble différents corps de métiers, tout en demeurant le seul et unique référent pour le client.

Quelles sont les valeurs qui vous différencient de vos concurrents ?

Nous considérons ne pas avoir de concurrents. Cette transversalité induit que dans notre cabinet, nous considérons avoir des partenaires, des collaborateurs, des compagnons de route, avec lesquels, à un moment ou un autre, nous aurons à travailler.

Mais nous avons des valeurs, oui. La rigueur intellectuelle, la ponctualité dans la remise d'un acte ou d'un rapport, la disponibilité, sont autant d'atouts qui conduisent un nombre croissant de clients à nous faire confiance.

Comment les besoins des entreprises qui font appel à vous ont-ils évolué depuis cette crise ?

Plus que jamais, les entrepreneurs ont besoin d'être accompagnés dans la définition de leur stratégie d’entreprise. 

Nous sommes beaucoup intervenus dans le cadre de la gestion de la crise depuis Mars 2020. Nous avons d'abord dû avoir une approche réactive afin de pallier immédiatement le trouble induit par la Covid-19, puis au plus vite anticiper une réponse proactive.

Faire évoluer le schéma d'approvisionnement et de distribution, réduire la dépendance à l'autre qui s'était exacerbée depuis une quinzaine d'années par une externalisation des postes, les accompagner dans cette approche nouvelle du management de leurs ressources humaines, les entreprises ont perdu leurs repères. C'est tout un modèle économique qui doit être repensé, stabilisé et pérennisé.

Vous avez reçu plusieurs récompenses, qu’est ce que cela représente pour vous ?

« Lourde est la tête qui porte une couronne » disait Shakespeare ! Avoir la reconnaissance du travail fourni est bien évidemment extrêmement satisfaisant.

C’est le prolongement de tous les efforts et de l’exigence que nous nous attachons à insuffler. Mais la renommée qui en résulte induit de devoir maintenir ce niveau de qualité à son maximum, et toujours perfectionner davantage les missions conduites.

La veille juridique et l’étude en temps réel de l’actualité et de la géopolitique sont aussi une nécessité absolue, elles permettent de coller constamment à l’évolution immédiate des situations et d’affiner notre stratégie. Être considéré comme l’un des meilleurs oblige à le rester, sous peine de s’en trouver déshonoré !

Quelles sont vos ambitions pour les années à venir ?

Nous avons un flux entrant de clients qui est hebdomadairement en constante augmentation. Nous avons débuté à Nice, puis ouvert un cabinet à New-York, au Moyen-Orient et enfin en Asie ces derniers mois.

Le point d'honneur que nous nous obligeons à tenir, est d'offrir la même qualité de service et de disponibilité à nos nouveaux clients qu'aux anciens, et conserver celle que nous prodiguions à nos clients historiques. Il n'y a rien de plus frustrant et honteux que de décevoir. Être capable d'offrir à 1000 ce que vous offriez à 100, c'est là le vrai défi.