Tech talk du mercredi 9 juin 2021

SMART TECHDurée : 19m

Mercredi 9 juin 2021, SMART TECH reçoit Nacéra Bekhat (juriste au service des affaires économiques, CNIL) et Thibault Lanxade (PDG, Jouve)

+ plus
    Disponible en audio

    Apple Podcast, Spotify, Deezer...

Quels sont les enjeux du pass sanitaire ?

Depuis le 9 juin, de nombreux établissements culturels, du sport ou de la restauration ont rouvert leurs portes au public avec des jauges plus importantes. Pour freiner la propagation de l’épidémie, certains de ces lieux rassemblant plus de 1000 personnes, demandent désormais à leurs visiteurs de se munir d'un pass sanitaire.

Disponible en format papier ou numérique, le pass sanitaire constitue une preuve de l'immunité de son porteur ou de sa non-contagiosité. Le caractère obligatoire de ce document, même à titre exceptionnel pour lutter contre l’épidémie, est strictement encadré par la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés (CNIL), afin de protéger les données personnelles des Français. 

“La CNIL s’est prononcée à la fois sur le principe même du pass sanitaire et sur les modalités de sa mise en œuvre, elle a également souligné les garanties qui doivent y être attachées”, indique Nacéra Bekhat, juriste au service aux affaires économiques de la CNIL.

“On va avoir le caractère temporaire du dispositif qui doit être limité à la gestion de la crise sanitaire et doit prendre fin, a priori, le 30 septembre 2021. Il y a également la nécessité de mettre à la disposition des personnes un format numérique mais aussi un format papier pour assurer l’inclusion de tous dans ce dispositif. Il faut aussi un accès pour les contrôleurs de ces justificatifs, le test, les attestations de vaccination ou le certificat de rétablissement qui doit être limité aux données personnelles contenues dans ce pass sanitaire”, détaille-t-elle. 

Si ces conditions sont respectées, le pass sanitaire peut être une solution très efficace pour freiner la propagation du Covid-19 affirme Thibault Lanxade, le PDG de Jouve, une entreprise spécialisée dans l’accompagnement des transformations numériques notamment dans le secteur de la santé, qui a été mandatée par l’Union Européenne pour réfléchir et proposer un modèle de carnet de vaccination numérique. “C’est une très bonne chose, tout d’abord parce que c’est extrêmement simple et ça permet de nous libérer, ce que nous attendions depuis longtemps et au-delà de ça, cela permet de libérer toute l’Europe”, explique Thibault Lanxade, “ce dispositif est facile d’utilisation pour les personnes, c’est un outil moderne qui est fiable techniquement et qui permettra très rapidement de libérer notre économie”.

Côme Dubois