Vendredi 11 juin 2021, SMART IMPACT reçoit Antoine Détourné (délégué général, ESS France)

    Disponible en audio

    Apple Podcast, Spotify, Deezer...

L’ESS lance un nouveau projet : la carte numérique Carteco

Reconnue par la loi du 31 juillet 2014, l’Économie Sociale et Solidaire rassemble les entreprises ayant pour point commun de chercher à concilier performance économique, utilité sociale et gouvernance démocratique. Dernièrement, l’organisme a lancé une plateforme collaborative destinée aux acteurs de l'économie circulaire.

Le poids de l’ESS est souvent sous-estimé. Pour Antoine Détourné, délégué général de l’Économie Sociale et Solidaire France, un emploi privé sur sept est inclus dans l’ESS. 

En partenariat avec l’Ademe et l’Agence nationale de la cohésion des territoires, L’ESS a conçu sa carte interactive dénommée Carteco. Elle a recensé plus de 1500 entreprises de l’économie circulaire sur 7 régions test et a vocation à se déployer sur tout l’hexagone. “Elle répond à un besoin de proximité : On a de plus en plus de citoyens, de collectivité et d’entreprise qui cherchent à entrer en contact avec des acteurs engagés voisins. Sept réseaux régionaux de l’économie sociale et solidaire ont fait un travail de recensement pour permettre à chacun de trouver l’acteur du bout de sa rue qui répondra à ses attentes.”, indique-t-il. 

Carteco renforce la cohésion des entreprises de l’ESS, en sachant que l'un des fondamentaux de l’économie circulaire consiste à agir en système. 4,9 tonnes de déchets par habitant et par an : quels sont les leviers de leur valorisation ? Pour Antoine Détourné “Les acteurs avant-gardistes de l’économie circulaire sont ceux qui ont pris conscience qu’un déchet pouvait être revalorisé. Ils ont estimé que les choses qui étaient négligées, délaissées pouvaient être retravaillées et pouvaient encore servir. Cette approche se généralise et est la plus prometteuse.” 

“Deux tiers des emplois de l’économie circulaire sont des emplois de l’ESS. L’économie circulaire est créateur d’emploi en général, pas seulement dans les grandes métropoles.” rappelle Antoine Détourné. De plus, l’économie circulaire séduit de plus en plus de filières. “La filière jouet est une filière en pleine structuration qui s’engage de plus en plus dans l’économie circulaire. Ça reflète bien les deux buts de l’ESS : la préservation de l’écologie et la solidarité, faciliter l'accès des jouets aux populations les plus défavorisées.”, ajoute-il.

Louison Guegaden