SMART WORLD du 11 juin 2021

Travail des enfants en hausse : une première depuis 20 ans

La Crise de la covid a creusé les inégalités, les enfants en sont les principales victimes

C’est un très triste constat qu’a été réalisé par l’ONU. Le travail des enfants est en recrudescence pour la première fois depuis 20 ans. En 2020, ils étaient 160 millions forcés de travailler, soit 8,4 millions de plus qu’en 2016. Le rapport est réalisé tous les 4 ans par l’Organisation internationale du travail (OIT) et UNICEF. Il tombe juste avant la journée mondiale contre le travail des enfants, le 12 juin. Les raisons de cet accroissement sont liées à la pandémie : l’appauvrissement des familles mais aussi la fermeture des écoles pendant de longues semaines. Le nombre d’enfant au travail a pourtant chuté de 94 millions entre 2000 et 2016. Mais la tendance est désormais à la hausse. Le rapport prévient que dans le monde, neuf millions d'enfants supplémentaires risquent d'être contraints au travail d'ici la fin de 2022 en raison de la pandémie. Ce nombre pourrait atteindre 46 millions s'ils n'ont pas accès à une couverture de protection sociale nécessaire. 

Pour l’ONU, plusieurs investissements doivent être faits pour une protection sociale adéquate pour tous, y compris des allocations familiales universelles. L’ONU préconise aussi une augmentation des dépenses pour une scolarisation gratuite et pour la réintégration de tous les enfants à l'école. Il faudrait aussi promouvoir un travail décent pour les adultes, afin que les familles n'aient pas à recourir aux enfants. Généralement les enfants sollicités effectuent travaux dangereux susceptibles de nuire à leur santé, leur sécurité ou leur moralité. Le travail des enfants compromet leur éducation, restreint leurs droits et limite leurs opportunités futures. Il conduit à des cycles vicieux de pauvreté et de travail des enfants.

Pour le Directeur général de l'OIT, Guy Ryder, il est encore plus important de réaliser des investissements pour permettre un travail décent dans l'agriculture. 70 % des enfants travaillent dans le secteur agricole. Il est par ailleurs plus répandu chez les garçons que chez les filles à tous les âges. La hausse du travail des enfants est plus significative dans les pays d’Afrique subsaharienne. Selon l’ONU, la croissance démographique, les crises récurrentes, l'extrême pauvreté et des mesures de protection sociale inadéquates ont conduit à une hausse de 24 % du travail des enfants au cours des quatre dernières années. 

Sibylle Aoudjhane