Le cercle RHSMART JOBmar. 15/06/21

Mardi 15 juin 2021, SMART JOB reçoit Paul Mayaux (Président, FAGE) , Laure Gueguen (coordinatrice et responsable, Association "Du beurre dans leurs épinards") et Benjamin Ducousso (président et fondateur, WIZBII)


Les jeunes en première ligne

Une année difficile pour les jeunes : certains ont perdu le job qui leur permettait de payer leurs études. Pour les aider, la plateforme 1 jeune 1 solution a été lancée le 19 novembre dernier. Est-ce que cela a fonctionné ? Ce site a-t-il réussi à se faire rencontrer l’offre et la demande ? Etat des lieux d’une jeunesse impactée par la crise.

Il y a une multitude de situations différentes pour les jeunes : les étudiants qui vivent grâce à un emploi pour payer leurs études, les jeunes qui ont fini leurs études et qui cherchent un emploi pérenne ou encore les jeunes lycéens et étudiants qui cherchent un job d’été. Ont-ils trouvé chaussure à leur pied ? 

Certains jeunes, ne pouvant plus subvenir à leurs besoins, ont été obligés d’arrêter leurs études et de trouver un emploi. Pour Paul Mayaux, Président de la FAGE : “Ce sont, bien évidemment, des choses qui sont arrivées. Lors des trois premiers mois de confinement, dans les épiceries que l’on peut avoir au niveau du réseau de la FAGE, on a eu autant de bénéficiaires en trois mois que depuis leur création, en 2011. Parmi ces jeunes-là, on a eu des personnes qui avaient décroché. Et dans les autres difficultés qu’ont pu vivre les jeunes, il y a aussi le décrochage scolaire, la question de la précarité, de la santé mentale…” Laure Guéguen, coordinatrice de l’association “Du beurre dans leurs épinards” appuie : “La première chose a été de créer du lien. Quand on a des étudiants qui sont confinés depuis déjà un mois ou deux dans dix mètres carrés, financièrement c’est très compliqué mais en plus mentalement, c’est aussi très très compliqué. L’idée était donc d’aller à leur rencontre, pas de les faire venir mais d’aller chez eux directement avec les camions, avec les plats préparés, les colis alimentaires et de produits essentiels. Nous avons aussi échangé avec eux : l’idée n’étant pas juste de distribuer des colis, c’est de créer du lien, d’échanger, de comprendre les difficultés sur le terrain et d’identifier des étudiants qui pouvaient être bénévoles référents pour venir en aide.”

Problème majeur : souvent, les parents de ces étudiants ne peuvent pas aider leurs enfants. C’est la réalité. Laure Guéguen poursuit: "Il y a même un étudiant qui a dû interrompre ses études, retourner chez ses parents. Et ses parents qui étaient eux-mêmes en situation de précarité ont une baisse de leurs revenus et se sont donc retrouvés dans un cercle vicieux.”

La plateforme 1 jeune 1 solution a aussi mis en place une mesure pour essayer d’accompagner ces jeunes en galère. Benjamin Ducousso, cofondateur et CEO de Wizbii (développeur de cette plateforme) explique : “La volonté du Gouvernement, quand ils ont créé le site 1jeune1solution.gouv.fr était de dire “on veut vraiment aider tous les jeunes, leur venir en aide et leur offrir à chacun une solution” quelle que soit leur situation et quel que soit ce qu’ils ont envie de faire : emploi, formation, service civique. L’idée est d’offrir à chacun une solution.” La réception des demandes et la redistribution aux offres a été un travail titanesque. Benjamin Ducousso confirme : “Tout à fait ! C’est un gros travail, je dirais que nous, (Wizbii), on a mis à profit notre connaissance des jeunes et notre expertise dans le digital pour pouvoir faire cela. Mais le plus gros du travail, c’est aussi de fédérer et rassembler tous les acteurs qui gravitent autour de ce système pour pouvoir les représenter sur la plateforme et faire en sorte que l’on puisse offrir une expérience dans laquelle le jeune n’est pas redirigé tout de suite et que 1 jeune 1 solution ne devienne pas un site rebond mais qu’au contraire, on puisse proposer une partie de la réponse sur la plateforme pour faciliter la vie des jeunes”. Selon la Dares, 60 000 emplois ont été créés sur 1 jeune 1 solution. 

Benjamin Ducousso, cofondateur et CEO de Wizbii, Laure Guéguen, coordinatrice de l’association “Du beurre dans leurs épinards” et Paul Mayaux, Président de la FAGE, sont les invités de SMART JOB pour passer en revue la situation des étudiants à la suite de la crise Covid. 

Pauline GRATELLE