Key FigureSMART WORLDmer. 16/06/21

SMART WORLD du 16 juin 2021


Huawei investit dans Qwant

Une entreprise chinoise investit dans un fleuron de la tech française

L’information a finalement été confirmée par Qwant, le moteur de recherche français. Huawei va financer l’entreprise en souscrivant pour 8 millions d'euros d'obligations convertibles émises par le moteur de recherche. L’annonce a fuité il y a quelques jours par le media Politico qui a eu accès au document. Le porte-parole de l’entreprise précise : "C'est un investissement via une obligation. Ce n'est pas une entrée dans le capital de Qwant”. Cependant, le document indique qu’une conversion dans deux ans est possible afin que Huawei devienne actionnaire détenant “entre 5 et 7,5%” de Qwant. “Concrètement, Huawei aide Qwant à se développer et à se déployer à l’échelle européenne pour l’ensemble des nouveaux smartphones de la marque qui seront mis sur le marché en France, en Allemagne et en Italie”, ajoute le porte-parole.

Se tourner vers l’Europe fait peut-être partie d’une nouvelle stratégie chinoise. Huawei est notamment présent sur la liste noire des sociétés interdites d’investissements américains, récemment rallongée par Joe Biden. Celles-ci sont accusées de soutenir les activités militaires de Pékin. Huawei a notamment été privé des produits de Google. De l’autre côté de l’atlantique, l’entreprise entretient déjà des relations avec l’Europe. Huawei a annoncé en janvier 2021 l’installation d’une usine dans le Bas-Rhin, et dispose d’un centre de recherches à Paris. Par ailleurs, l’équipementier chinois a déjà noué un partenariat avec Qwant en 2020 : le moteur de recherche est déployé sur les nouveaux smartphones du constructeur chinois.

L’entreprise créée en 2013 n’est toujours pas rentable. Elle se positionne comme un moteur de recherche préservant les données personnelles des internautes, à l’inverse de Google. Mais la marche est rude pour prétendre concurrencer l’américain. La Banque européenne d’investissement, la Caisse des dépôts, l’Allemand Axel Springer… Les investissements européens n’ont pourtant pas manqué. Mais les montants sont loin d’être suffisants. Alors certes, le chiffre d'affaires s'est établi à 7,5 millions d'euros pour 2020 alors que les pertes, encore très importantes, ont été presque divisées par deux, à 13 millions d'eurosMais l’aide chinoise est visiblement encore nécessaire pour que Qwant change de dimension. 

Sibylle Aoudjhane