Key FigureSMART WORLDmar. 22/06/21

SMART WORLD du 22 juin 2021


Chine : le plus grand investisseur mondial

La Chine a fortement investi à l’international en 2020.

La Chine représente le pays qui a le plus investi à l’étranger en 2020. Elle se trouve en première position lorsqu’il s’agit d'investissements directs étrangers (IDE). Ses IDE ont atteint l'an passé 133 milliards de dollars, selon la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED). Elle note tout de même un léger recul de 3 %, par rapport à ceux de 2019. 

Si l'on y ajoute les flux de Hong Kong, les IDE atteignent la somme de 235 milliards de dollars. Ces IDE comprennent notamment les créations de filiales à l'international et des fusions-acquisitions. « Près des trois quarts des personnes interrogées considèrent la Chine comme l'une des principales sources d'investissement en 2021, une part considérablement plus élevée que les années précédentes », analyse la Cnuced.

Selon le rapport de la CNUCED, Les IDE ont plongé de 35 % en 2020, passant de 1 500 milliards de dollars en 2019 à 1 000 milliards de dollars. Et la descente ne devrait pas s’arrêter là : les IDE devraient atteindre leur niveau le plus bas en 2021, selon ses prévisions. La pandémie a bien sûr a ralenti les projets d’investissements. 

La chute concerne principalement les économies développées. Les flux d'IDE vers l'Europe ont diminué de 80 %, ceux vers l'Amérique du Nord ont baissé de 40 %. En revanche, l’Asie est plutôt gagnante. Les flux ont augmenté de 4%. L’Asie de l’Est plus spécifiquement représente la moitié des IDE globaux en 2020. La baisse des flux dans les régions moins développées était plus réduite, 

mais les annonces de nouveaux projets et les volontés de financement ont chuté. Dans les pays en développement, le nombre de nouveaux projets annoncés a baissé de 42 % et les opérations de financement de projets internationaux - importants pour les infrastructures - de 14 %.Pour la CNUCED, la reprise des IDE sera inégale. Les économies développées devraient être le moteur de leur croissance. En raison d'une forte activité de fusions et acquisitions transfrontalières et d'un soutien à l'investissement public à grande échelle.

Sibylle Aoudjhane