Tech talkSMART TECHmar. 22/06/21

Mardi 22 juin 2021, SMART TECH reçoit Marie de Saint Salvy (directrice générale adjointe en charge des opérations, CS group) et Christian Dupont (CEO, Digitsole)


La French Tech en piste pour les JO de Paris

Alors que les Jeux olympiques de Tokyo débutent dans un mois, la French Tech a déjà les yeux rivés sur l’édition de 2024 qui aura lieu à Paris. Cet événement sportif de renommée mondiale représente une formidable occasion de mettre en avant les innovations de la Tech française.

La sécurité sera l’un des enjeux majeurs des Jeux de 2024. Les organisateurs de Paris ont même revu à la hausse le budget qui y est consacré, en le faisant passer à 295 millions d’euros, contre 182 millions annoncés lors du dépôt de candidature. Une somme conséquente dont veulent profiter les acteurs de la sécurité comme CS group, une société française spécialisée dans les systèmes de cybersécurité, qui a déjà fait ses preuves lors de l’Euro de football 2016 en France. 

“Cela fait un petit moment que l’on s’y prépare même si les cycles d’innovation sont extrêmement rapides dans notre domaine”, indique Marie de Saint Salvy, la directrice générale adjointe en charge des opérations de CS group. “En matière de lutte anti-drone le risque ultime serait celui d’un drone hostile, cherchant à porter atteinte à la sécurité des spectateurs et des sportifs (...) notre système BOREADES est une intégration de différents moyens de détections, de classifications et de neutralisations”, explique-t-elle, “un drone il faut arriver à le voir et à ne pas le confondre avec une mouette ou tout autre objet volant, il faut arriver à dire s’il est hostil ou non et ensuite il faut arriver à le neutraliser, sans avoir de dégâts collatéraux, via différents moyens comme le brouillage, avec des radios brouillage, des fusils brouilleurs …”, détaille-t-elle. 

Outre les aspects sécuritaires, les innovations françaises en termes d’équipements sportifs vont aussi avoir l’opportunité de briller. C’est en tout cas l’objectif de Digitsole, une entreprise qui conçoit des semelles connectées. “On se prépare depuis plusieurs années pour avoir la possibilité de mesurer les paramètres biomécaniques des sportifs professionnels et amateurs, pour qu’ils puissent bouger plus mais surtout bouger mieux en fonction de leur santé et de leur caractéristiques physiques”, raconte Christian Dupont, le CEO de Digitsole, "grâce à nos semelles qui disposent de capteurs, les athlètes pourront recueillir des données sur leurs smartphones, ces données seront transmises à nos professionnels de santé, qui pourront suivre les entraînements et débriefer après avec eux”.

Côme Dubois