LE GRAND ENTRETIEN

Le Grand Entretien de Olivier Deleau (EDAF) par Michel DenisotDurée : 10m

Lundi 28 juin 2021, LE GRAND ENTRETIEN reçoit Olivier Deleau (Co-founder & CEO, EDAF)

EDAF : cinq questions à Olivier Deleau

Disponible 24h/24 et 7 jours/7 via sa plateforme, ce cabinet de conseil a choisi de mettre l’humain au cœur de ses actions.

Que veut dire EDAF et que proposez-vous ?

Le « E » renvoie au monde du digital, comme dans e-commerce, auquel on a associé l'acronyme DAF, Directeur Administratif et Financier. EDAF est un cabinet 2.0 inscrit au Tableau de l'Ordre des Experts-Comptables où cohabitent des experts-comptables, mais aussi des experts du digital, des experts de la gestion d’entreprise, et des “experviseurs”.

En quoi votre méthodologie d’accompagnement est-elle innovante et différente ?

Notre devise est : 100% digital et 100% humain. Notre ADN est la proximité avec nos clients, ils peuvent contacter nos experts à tout moment de la journée. En plus de nos missions traditionnelles d'experts-comptables, nous les accompagnons dans la transformation digitale de leur gestion d'entreprise. Nous leur mettons à disposition un bureau numérique, véritable "Google" de TPE et de PME, et leurs résultats financiers globaux, mis à jour tous les mois. Ces deux outils leurs permettent de piloter leur TPE/PME en temps réel, directement de leurs portables. Proximité, accessibilité, réactivité, voilà comment nous nous définissons. 

Quelles sont souvent les problématiques des PME qui vous contactent ?

L'idée d'EDAF est née il y a tout juste un an, suite à une discussion avec un entrepreneur. Il m’a confié combien il se sentait seul pour gérer son business, même avant la pandémie. J’ai réfléchi et je me suis alors posé la question : pourquoi ne pas totalement repenser notre façon de travailler en tant qu'experts-comptables pour se mettre au service des clients ? Comment sortir du rôle de producteurs de comptes à posteriori, et offrir un panel de services bien plus élargis ?

Avec mon associé Jean-Christophe PONT, nous avons lancé cette plateforme numérique début 2020, et nous n’avons plus arrêté de susciter l'intérêt des petites sociétés. Les problématiques des TPE/PME sont souvent les mêmes. Tout ce que nous faisons, c'est y répondre et accompagner nos clients. 

Comment les besoins des PME ont-ils évolué cette année avec la pandémie ?

Si nous devions résumer nos services, nous parlerions de transformation digitale de la gestion d'entreprise. C'est d'abord un cadeau pour la planète, car nous épargnons des millions d'impressions chaque mois. C'est aussi une forme d'autonomie, car vous n'êtes plus dépendant de cette feuille administrative qui manque. C'est surtout un gain de temps considérable. La pandémie a révélé à quel point ces trois aspects sont cruciaux dans la bonne gestion d'une entreprise. La transformation digitale, nécessairement associée à un accompagnement humain, c'est l’avenir. Transformation digitale et accompagnement humain, à première vue cela paraît antinomique. Le rôle de “l'experviseur”, c'est justement de permettre d'en devenir le trait d'union.

Vous avez fait naître un nouveau métier, celui “d’experviseur”, expliquez-nous ?

“L’experviseur” est un néologisme pour définir ce nouveau métier. Expert de la transformation digitale d'entreprise, il avise le dirigeant sur sa gestion globale. Indépendant, il les accompagne dans la gestion globale de leur TPE ou de leur PME, muni des outils d'EDAF. En somme, "l’experviseur" est le premier conseiller en gestion d'entreprise associé à un cabinet d'expertise comptable, duquel il a acquis la licence de marque.