LE GRAND ENTRETIEN

LE GRAND ENTRETIENDurée : 10m

Mercredi 22 septembre 2021, LE GRAND ENTRETIEN reçoit Wilfried Merafina (Directeur Général, Triangle Interim)

+ plus

Triangle Intérim : cinq questions à Wilfried Merafina

Cette entreprise familiale d’intérim est présente dans la logistique, le transport, l'industrie et le tertiaire. Le groupe Triangle Intérim a fait de la promotion des métiers manuels son combat et propose des solutions sur-mesure aux intérimaires et aux entreprises.

Qu’est ce qui fait la particularité de Triangle Intérim ?

La première particularité est que nous sommes un groupe familial, notre cursus de décision est simple et donc rapide. Nous mettons nos intérimaires et nos clients au centre de nos préoccupations. Nous n’avons d’ailleurs que peu de solutions pré-écrites pour nos clients. Nous faisons dans plus de 90% des cas, une solution sur mesure répondant aux besoins de nos clients. Depuis maintenant plus de 14 ans, nous avons compris que nos intérimaires étaient une priorité. À cette époque, nous avions pris la décision d’acquérir un bus et de créer une agence de recrutement mobile. Nous étions précurseurs, et d’autres ont suivi. 98% des sociétés qui font appel à Triangle sont satisfaites de nos services.

Quels sont les critères de recrutement pour les candidats et vos clients ?

Côté client, la première des choses est de bien comprendre leurs besoins, les spécificités de leurs métiers et de leurs entreprises. Il est essentiel et primordial de faire une bonne étude des postes. Dans certains cas, la réalisation d’un mini-film pour mettre en avant l’entreprise et la mission est souvent porteuse de succès. Le candidat visualise mieux la mission, les contraintes et du coup se sent plus en sécurité. Dans la plupart des demandes, le client formule une définition de poste très précise, mettant beaucoup de critères en avant. Notre rôle est aussi de comprendre les critères non essentiels afin de se donner une plus grande chance de trouver le ou les candidats appropriés.

Côté Intérimaire, un entretien individuel nous permet d’échanger sur son CV et de mieux l’orienter dans sa recherche. Nous connaissons bien nos clients et savons où le candidat sera le mieux. Le contrôle de référence est aussi un bon moyen de s’assurer que les critères seront respectés. Lors de ce contrôle de référence, il est aussi évoqué un autre sujet important, l’assiduité. Chaque entretien est programmé, ce qui permet déjà de s’assurer du sérieux du candidat. Nous évaluons aussi les possibilités que nous avons d’envisager une formation, pour augmenter son employabilité.

Pourquoi le recrutement de candidats est-il compliqué ces derniers temps ?

Recruter est devenu difficile pour plusieurs raisons. Notre système scolaire n’a pas assez valorisé l’apprentissage, et les métiers manuels ont souvent été dévalorisés. De ce fait, nous avons énormément de mal à pallier les départs en retraite chez certains de nos clients et les éventuels remplacements. Des métiers sont souvent jugés trop durs par la nouvelle génération et ne nécessitent plus l’intérêt d’antan comme la restauration, l’hôtellerie... Le travail n’est pas toujours assez gratifiant. Dans de nombreux cas, il n’y a pas assez de différence entre un salaire et l’allocation chômage. Notre système d’aide « APL » est dans beaucoup de cas synonyme « temps de travail maximum ». Certains de nos candidats ne souhaitent pas travailler plus, pour ne pas perdre leurs avantages, leurs aides…

Pourquoi Triangle Intérim souhaite se développer à l’avenir ?

Pour nous, ne pas se développer, c’est régresser. Dans notre entreprise familiale, la plus belle chose que nous avons à défendre, c’est cette envie de transmettre. Mon père le fait pour moi, mon épouse et moi-même souhaitons le faire pour nos enfants. Nous avons beaucoup de clients qui transmettent de génération en génération, et c’est à mon avis la plus belle des récompenses. Parce que dans chaque pays, il y a des différences et des choses à copier ou à extrapoler, alors avec notre présence dans neuf pays nous avons grandi et plus vite. Notre groupe, depuis le démarrage de son ouverture au business européen, a déjà réalisé 6 acquisitions avec plus de 150 millions d’euros. Plus on est important, plus on est capable de trouver des solutions à nos clients, avec plus de présence terrain, plus d’outils, plus d’équipes à dédier. Et puis, comment arrêter quand nous avons une équipe de 1000 collaborateurs qui tous les jours font encore plus, encore mieux et repoussent les limites ?

Quels sont vos prochains challenges ?

Nous en avons plusieurs. Déjà, nous allons continuer notre processus de développement national et international. Nous n’en sommes qu’au début et devons continuer à nous ouvrir sur l’Europe voire même à l’international. Certains diraient faire un milliard, moi je dirais pourquoi pas deux. Nous voulons ouvrir dans des secteurs d’activités où nous ne sommes pas encore assez présents, comme l’informatique ou encore le médical, nous souhaitons aussi trouver de nouvelles sources de recrutements à offrir à nos clients ou encore créer une carte de fidélité intérimaire. Et enfin, passer un jour le flambeau à un de nos fils, pour que l’aventure continue encore et encore.